Liquor depot

Publié le par kikikentucky

Mon pater dans la chambre froide section cervoise du liquor depot de dixie highway
"ils sont un peu justes niveau stock, non?"
Locales ou d'importation , le choix des bibines est epineux ...

Ma soeur avant sa cure de
desintox, et sa bouteille de
rogue

Ca y est, on a les bieres, direction pinard !

Cours d'oenologie a l'attention de mon fils , rah c'est emouvant cette complicite extra generationnelle
Il a fallut,  durant les deux semaines qu'ont dure leur sejour, trouver a mes bretons des points de repere culturels afin de preserver leur fragile integrite mentale.
Le lendemain donc de leur arrivee, nous fimes, des l'aurore, halte au "Liquor Depot", histoire de garnir un frigo desesperement vide.
Apres une phase de reperage d'environ quarante secondes, l'essentiel etait cible : le rayon bieres fraiches et le rayon vins et assimiles devaient bientot subir les assauts repetes de la famille Kikikentucky, section FLB.
Armes chacun d'un caddy XXL, nous laissames libre court a nos pulsions chasseresses et entassames allegrement les bouteilles de raisin et houblon. C'etait sans compter sur la sagesse patriarcale du chef de meute qui d'un grognement guttural captat l'attenion de son clan.
"Eh faut voir a se calmer les gars, on represente l'image de la France, gardez ca en memoire, faudrait pas que les indigenes nous prennent pour des pochtrons. Allez ranger les caddies, on va proceder scientifiquement"
C'est donc scientifiquement et sous la houlette experte de notre venere geniteur que nous passames les deux heures suivantes a entasser methodiquement les boutanches de jaja et autres canettes de pisse d'ane.

Malgre un flair quasi surnaturel, nous n'evitames quelques ecueils marketting et eumes la faiblesse de selectionner un "rose" qui n'avait de vin que le nom, heureusement, ma cousine Fanfreluche a trouve a son gout les quelques bouteilles de ce breuvage atrocement sucre, et nous pumes finalement venir a bout des trois caddies qui passerent a la caisse ce jour la.

Tout occupe que nous etions a faire notre marche liquide, nous ne remarquames pas que cote "staff", le liquor store etait en emoi.
La perspective de gagner une telle clientele faisait assurement baver le management et apres que nous eumes revele a une employe que nous etions francais en vacances pour deux semaines, les petites attention se multiplierent a notre egard, et apres que mon paternel ait discretement manifeste sa soif a grand renfort de langue des signes, chaque membre de la tribu eut droit a un genereux verre de cocktail a base de bourbon local, je du meme me battre pour qu'il n'en soit pas donne a mes enfants.

C'est donc dans la bonne humeur que nous passames a la caisse, et apres y avoir presente nos trois caddies (35 mn), tout le personnel nous a aide a charger la kikimobile.
Comme je l'avais espere, cette halte au liquor store a tout de suite fait que les bretons se sont sentis integres, et c'est sur un triomphal "Thank you, see you tomorrow" que dignement, le patriarche fit sa sortie, acclame par le personnel et les clients qui pour l'occasion s'etaient mobilises pour nous faire une haie d'honneur.


Publié dans Gastronomie

Commenter cet article

delphine 15/03/2007 22:01

oui,certes,..... en même temps nous étions nombreux avec en plus le patriarche....mais du coup tu ne crachais pas sur le jaja,dixit georgette chez ups........sacré frèrot

kikikentucky 13/03/2007 15:24

Mais Febreze le gangantisme est partout ici !!! c'est L'Umerique

Fab 13/03/2007 12:47

Mes chers amis surtout ne l'oublier pas : l'alcool est à consommer avec modération. La parole du Sage Fébrèzien.Tout  de même que de gangantisme dans ce magasin !A+