What a strange vegetable !

Publié le par kikikentucky

Voila, mes jeunes petits amis, un legume hors du commun qui s'appelle l'Okra.
Son histoire debute sur les rives du nil ou on le cultive depuis le 12em siecle avant notre ere, de la, sa culture progresse d'afrique du nord jusqu'aux balkans, via le bassin mediteneranen, et on le trouve rapidement jusqu'en Inde. Au 17 em siecle, ce fascinant legume colonise l'amerique par le bresil, avant d'arriver aux Etats-Unis en 1781.
l'Abelmoschus esculentus est depuis cuisine partout a travers le monde ou il repond a de de savoureux noms aux consonnances bien exotiques tel que Quimgombo, Gombo, Kopi Arab, Kacang Bendi, Bhindi, Quiabo ou okura.
On trouve donc un nombre infini de recettes declinant cet etonnant legume, ma femme aime a le frire.

Mais pour quoi l'okra est donc si rare sur nos marches de provence ? Pourquoi sa propagation epidemique n'a t'elle pas franchie les pyrennees ? Sommes nous voues a ignorer pour toujours la saveur du gombo ?
Ben encore heureux qu'on ne trouve cet abberation biologique que sur le marche de Saint-denis ou d'obscurs restaurants de la goutte d'or. Cette saloperie, non contente d'etre depourvue du moindre attrait estetique, se desagrege litteralement a la cuisson et ressemble dans votre assiette a du vomi de chien (excusez moi messieurs dames). Si vous parvenez a depasser votre degout, et a porter une fourchette d'immondice a vos narines, vous constaterez une lourde odeur d'huile. C'est normal, j'vous ai dit que ma femme les faisait frire, donc ca sent l'huile.
En lui meme l'okra ne degage rien, aucun charisme, aucun sex appeal, aucune odeur.
Dans la bouche, on comprend au premier contact pourquoi l'okra presente si mal, sa texture est celle du yaourt au couscous (20g de yaourt nature, 20g de couscous, 2 cas d'huile d'arachide).
Au gout, c'est proche de la courgette, mais en beaucoup plus fade.

Voila les amis, encore une grosse memerde vegetale qui foutra pas le pied dans mon potager.


Publié dans Gastronomie

Commenter cet article

Claire 14/05/2007 13:05

Se faire appeler ma cochonne lorsqu'il s'agit de bon miam et de glouglou, passe encore (yoink yoink - c'est comme ça que font les gorets d'outre-atlantique non?). Non en fait tu m'as eue j'en suis encore rose de joie.Enjoy my dear, goinfre toi de cette jubilatoire lecture car m'est avis que t'auras bien du mal à trouver de l'ail des ours et du homard breton au Kentucky...

kikikentucky 13/05/2007 10:43

A TOUS POUR INFORMATIONOn a un barbecue de la mort qui tue. Quiconque ami ou enne... copain, est bienvenu au "festival du boeuf mort" qui se deroule chez moi tout au long des beaux jours.

kikikentucky 13/05/2007 10:39

ba comment tu me fais bien plaisir ma cochonne (tu permets que je t'appelles ma cochonne ?)non j'deconne, je t'imagines rougir, ca me fait plaisir.T'es a la pointe du culinaire y'a pas de doutes, belle adresse, merci la gueuze.

Claire 11/05/2007 23:01

Tiens ça c'est pour entretenir la stomach nostalgy : http://jeromeestebe.blog.tdg.ch/Ca vous fait oublier fissa les ignobles pop tarts, avec un verbe gouleyant ce qui ne gache rien.Kdo, elle est comme ça la gueuze.Et moultes bises à la Kiki Family.

kikikentucky 29/04/2007 06:36

BEURK C TOUT DEGUEU.ben ui j'te donnera mon numero, envoie un maimail