Jaja's race

Publié le par kikikentucky

La course au jaja est un sport que je pratique regulierement mais pas autant que je le voudrais, le vin ici est cher, pas bon et difficilement trouvable. J'avais bien degote une pharmacie qui vendait un cabernet sauvignon californien honorable et abordable _ non non, y'a pas d'erreur, je parle bien de la pharmacie rite-aid de la 4th street qui vend des medicaments de l'alcool et des cigarettes _ mais depuis notre demenagement, ma flegme gagnait regulierement sur mon envie de jaja, et je me rabattais trop frequemment sur des bieres sans saveur qui se boivent "glace" sinon, c'est degueulasse et qui se trouvent sans problemes au liquor drive-thru du coin (qui abrite aussi un bar, point de rassemblement des bikers blacks de Louisville).
Jusqu'a ce soir ou plusieurs facteurs ont boostes ma motivation pour me lancer dans la jaja's race.
Le premier de ces facteurs est que nous avons depuis peu une nouvelle voiture, tres belle, tres confortable, tres americaine, tres Ford (pas encore un F250, mais on s'en approche surement) . C'est un 4x4 V6 surequipe de 2002 avec 90.000 km au compteur (tres peu ici) que mon beauf nous a vendu 11.500$, et que je ne manque pas une occasion de conduire.
Le second est que je m'apprete a cuisiner pour demain mon celebre boeuf bourguignon et que sans vin c'est moins bien.
Le dernier, et non le moindre, est que ma douce moitie apres que je lui ai eu dit  "I'm going to get some beer" m'a repondu "I'd rather have a glass of wine" [phrase a conjugaison hasardeuse].

Bref, me voila le cul installe dans les sieges en cuir du ford escape pret a avaler les kilometres pour acquerir ma boutanche de gros rouge, tripotant le bouton de reglage de position du siege, allumant le poste de radio regle sur wfpk (que je vous invite a ecouter en ligne) et savourant d'avance mon trajet et mon trophee.

C'etait sans compter sur la breeder's cup, un des rendez-vous incontournable de l'hippodrome de Louiisville qui draine tout le beau monde des alentours, les turfistes du dimanche, les curieux, les familles etc ... J'etais pas sorti de ma rue que j'etais deja englue dans un embouteillage monstre, revivant des moments connus lors du recent concert des Rolling stones (l'occasion au passage de croiser mon premier "Hummer-limo"). Suivant mon instinct et les files les plus fluides, j'atteris finalement au debut de Dixie Higway qui abrite motels louches, sex-shop et strip joint, et bien entendu les liquor stores qui vont avec. Premier arret chez un debitant de boissons qui en guise de vin rouge n 'a que du lambrosco a  proposer, ayant deja tente un bourguignon au lambrosco, je renonce a acheter sa piquette et remonte fissa dans mon 4x4 de texan. Le deuxieme arret est le bon, je le sens, le magasin s'appelle "liquor depot", l'enseigne presente la meme police de caracteres que la fameuse chaine de bricolage "home depot" et proclame fierement 'the ultimate party store".
Effectivement, le magasin est gigantesque, un policier a vue immediate surveille 5 ecrans de controle et les eventuelles entrees de mineurs (- 21 ans) confortablement installe sur un tabouret de bar, l'interieur ressemble a un ikea de banlieue parisienne a la difference pret que tout ici est oriente fete de fraternite de college. Des langues de belle mere au pop corn en passant par le papier a rouler des cigarettes de traviole, tout est prevu pour parer a une reunion de jeunes celibataires en mal d'ivresse. Evidemment une majorite des allees est consacree a l'alcool. apres une ballade infructueuse dans les trois premieres allees, je suis pret a renoncer lorsque je tombe sur une allee entiere de vins de tous les pays. Je n'ai pas a chercher longtemps avant de trouver une etiquette "french" et m'attele a denicher le meilleur rapport qualite prix possible. Apres avoir elimine le beaujolais village 2003 vendu pret de 12$ la bouteille, mon choix se porte finalement sur un Merlot "Georges Leboeuf" qui me tire des larmes : l'arabe du 21 rue de la jonquiere (paris 17) vend le meme. Je vous le recommande (l'arabe, pas le vin), il est tres sympathique et vous pourrez lui donner le bonjour de ma part (le voisin avec une dame americaine et deux charmants enfants).
Bon je vous laisse, j'ai une bouteille a finir et des moments agreables a faire revivre, finalement, ici j'aurais peut etre le vin nostalgique, ca me changera du vin aigri et pitoyable que j'affichais a Paris.


Publié dans Vie pratique

Commenter cet article

kikikentucky 11/11/2006 00:52

puis ici l'apres midi n'est plus qu'un lointain souvenir, il est 7h moins 10

kikikentucky 11/11/2006 00:50

si, (incroyable einh ?) mais demain retour a la pluie et au froid.

Alain 10/11/2006 23:53

AH bon ?  Pas la même amérique ???Il a pas fait dans les 25° cet après midi par chez toi ???patapé

kikikentucky 10/11/2006 23:41

on n'habite pas la meme amerique alain, pas de ralph's pres de chez moi, mais merci du tuyau ils en ont surement au liquor depot :)~

Alain 10/11/2006 22:59

A propos de vin je suis accroc à un excellent Shiraz du comté de Sonoma, le Clos du Bois (Google est ton ami pour les détails).  Un millésime 2004 vendu chez Ralph's à moins de $10 la bouteille sans cornichon qui flotte et qui ne donne pas mal à la tête.  Meilleur rapport qualité/prix que j'ai pu trouver actuellement sur la côte Ouest.