Saint James art fair

Publié le par kikikentucky

La St James art fair est une institution qui perdure a Louisville depuis 50 ans. Elle est reputee etre la plus grande foire a l'art d'Amerique du nord. Des artistes du monde entier viennent presenter leurs oeuvres sur une superficie gigantesque que les deux jours d'exposition ne permettent pas de parcourir entierement. On y trouve donc des djembes africains, des potiers japonais, des sculpteurs  sur tronc canadiens, des statuettes vaudou haitiennes et des peintres montmartrois.
C'est avec l'un de ces derniers que j'ai taille le bout de gras (trop content de parler francais). Le mec vit a cheval entre Montmartre, ou il a un atelier, et Palm Beach - Floride, ou il a un atelier. En France, il vend sur la place du tertre, et aux USA, il sillonne les foires au volant d'un Ford F-350. Apparement les affaires se portent pas trop mal pour cet empaffe de peintre a touristes de mes deux.
Si on m'avait dit il y a encore peu que j'acheterai une croute a un escroc de la place du tertre .. Mais bon, ca fait presque 1 an que je ne suis plus a Paris, et ces paysages retro-urbains, nettoyes des nuisances parisiennes (pigeons, crottes de pit-bull, voitures ridicules, touriste bruyant), et au style cartoonesque passe partout, s'approchent suffisament de mon souvenir ethere de la capitale pour que je consente a enrichir un peu plus un baby boomer pretentieux qui se prend pour Toulouse-Lautrec.
La conversation a vite tourne a la complainte de l'artiste dans un monde de cons, et mes pensees ont vite derivees vers la complainte de l'expatrie qui, pour une fois qu'il peut parler sa langue maternelle, tombe sur une pauvre feignasse d'ex-hippie tete a claque.
Cet abruti m'a rappele a quel point le parisien pouvait etre arrogant, imbu de sa personne et raleur et j'ai par la suite pris beaucoup de plaisir a parler avec des artistes locaux, dont certains bourres de talent, qui, quelque soit leur support artistique, partageaient un sens de la modestie et de la communication qui n'etait devoye ni par l'appat du gain ni par l'envie de seduire.
Pele-mele on a tape la discute avec deux potiers, deux dessinateurs, un peintre, et un photographe, tous passionnes par leur art, desireux de partager et ouvert a l'inconnu.
On a donc fait quelques achats, principalement pour decorer la chambre des gamins, pas mal de rencontres et une memorable pause Bbq.

Y a pas a chier, le mieux en Amerique ca reste les americains, ces grands adolescents gardent sur leur environnement un regard neuf et un peu etonne d'eternels naifs enthousiastes et leur 'positive attitude' serait presque contagieuse.


PS A la demande de Sylvaine, retrouvez sur la radio un special "Grease covers" avec en guest stars, Pauline Croze et Patrick Topaloff


Publié dans Environnement

Commenter cet article