Neighborhood

Publié le par kikikentucky

















Vue Est de mon porche d'entree, le poste ideal pour fumer une clope et boire une "Miller High Life"

  J'habite dans un quartier multi-culturel ou mon voisin cubain taille le bout de gras avec l'alcoolique bosniaque, ou le chinois insomniaque debute sa soiree chez les joyeux mexicains et ou le russe est le seul a avoir un accent encore plus pourri que le mien (jusqu'a ce que j'entende le son de voix de la discrete iranienne). L'ambiance y est tres bonne et chacun cohabite en bonne intelligence avec les autres.
Evidemment, les louisvillers qui n'y habitent pas taxent ce quartier de "ghetto", honnetement, un petit sejour aux francs-moisins leur ferait ouvrir les yeux sur la chance qu'ils ont d'avoir a portee de main une reunion plutot reussie d'un echantillon d'humanite representatif.
Mon quartier est l'expression meme du "melting pot" americain.
Bien sur, l'idee de ce "melting pot" est plus seduisante dans les bouquins que dans leur ville, il m'est arrive de voir de jeunes rednecks lancer des canettes sur la maison de mon voisin en hurlant "Cuban Go Home !" depuis le confort ouate de leur pick-up Dodge. A defaut d'originalite, le message est clair, et au risque de me repeter, Louisville n'est pas New-York et la tolerance y est une valeur democrate, voire socialiste.

C'est le sud profond mes amis (si ce n'est geographiquement au moins dans l'esprit) et meme si Louisville beneficie d'une valeur ajoutee culturelle par rapport au reste de l'etat, la jeune histoire des US y a laisse des traces et une bonne partie des Kentuckians se sent, encore aujourd'hui, plus "sudiste" qu'americaine (Le drapeau confedere est omnipresent  surtout dans les parties rurales de l'etat).
Bref, c'est en parcourant l'excellent blog "Inside the USA" que j'ai realise que je ne vous faisais pas partager concretement mon environnement, et que, finalement, c'etait tout autant interessant que le gout du Dr.Pepper ou des curly fries. J'ai donc commence a me balader avec mon appareil, et ne manquerai pas de vous decrire autant que faire se peut Louisville et le Kentucky (je vous garantis pas que je resisterai aux tentations de l'exageration et du grotesque mais vous ne m'en voulez pas d'etre debile, einh ?)
La photo ci-dessus est la premiere d'une serie de "Kentuckian snapshots"  que vous retrouverez dans la galerie eponyme et si je l'entame par mon pas de porte, je me montrerai progressivement plus aventureux et vous entrainerai aussi loin que le bout de ma rue par exemple.
Allez, je vous laisse, vous avez votre photo debile a m'envoyer.

Ah j'oubliais, voici une vue aerienne de mon home sweet home, que Google maps ne situe qu'approximativement.
 









































Publié dans Environnement

Commenter cet article