Jean-Claude supporting club

Publié le par kikikentucky

Si j'ai choisi de consacrer le billet du jour a M. Van Damme, ce n'est pas, comme vous pourriez l'esperer, pour me vautrer dans la gaudriole de bas etage et en faire la victime de vos rires gras et jaunis. Non.
Pensez donc, ce type, belge de surcroit, arrive aux Etats-Unis en 1982 ne parlant pas un mot d'anglais, se tape des boulots de merde pendant quatre ans, entame au culot une carriere cinematographique enviable et paie aujourd'hui 100.000 euros de pension alimentaire mensuelle a sa chanceuse premiere femme.
That's the american dream dude !
Mais comment a-t'il reussi cet etonnant tour de force ?
Tres simple : il est con comme son slip echancre.
La betise est un atout a ne pas negliger, elle permet de ne pas se poser de questions embarassantes, de ne pas douter de soi, de penser que ses reves sont possibles puisqu'on les a reves.
Ce qui en Europe (occidentale) est un handicap insurmontable est ici l'atout indispensable pour reussir et comme dit ma belle mere "No time for thinking !". Certes il n'a pas gere une carriere a la De Niro, mais ce grand gamin un peu retarde s'est constitue un public ... qui lui ressemble et qui a l'echelle mondiale pese un tantinet plus lourd en dollars et en tonnes que les abonnes de Telerama.

Alors allez-y riez, mais de mon cote je sais reconnaitre un modele quand j'en vois un, et MOSSIEUR Van Damme est une figure emblematique du migrant echoue sur les cotes du Nouveau Monde, c'est la muse des reveurs un peu cretins, le michael Ange des bas du front.

Si la rupture d'anevrisme que je couve depuis un moment m'emporte cette nuit, gravez sur ma tombe ces mots imperrissables du sergent-chef Perez : "La reflexion nuit a l'action", et souvenez vous que si cette devise conduisait votre vie vous ne moisiriez peut etre pas dans un bureau surpeuple de chefaillons insupportables, de salopes arrivistes et d'employes deprimes.


Publié dans People

Commenter cet article

kikientucky 15/09/2006 15:47

Certes, mais s'entrainer des annees pour casser des noisettes avec ses fesses ne necessite il pas la encore une bonne dose de betise ?

Jeannot 15/09/2006 14:46

Je suis assez d'accord mais pas tout à fait quand même : tu oublies de préciser que si Jean-Claude est arrivé au top, c'est à force d'entraînement et de sacrifices. Et ça, c'est loin d'être le moindre de ses mérites.
Pardonne-moi mais, tout convaincu que tu sois des opportunités qu'offre ta nouvelle patrie, je t'imagine mal t'exercer au quotidien pour parvenir à briser des noisettes entre tes fesses. La bêtise est indispensable mais n'est rien sans le courage et la détermination.