American music

Publié le par kikikentucky

Entre Toby Keith, Bob Dylan, et les autres, j'ai suffisamment craché dans la soupe pour devoir aux américains de rétablir la balance.

Cet immense pays a certes produit moins de génies musicaux au mètre carre que la perfide Albion, mais  tout de même, si il n'avait du accoucher que de John Coltrane, cela lui aurait suffit a asseoir une indiscutable suprématie musicale sur les trois ou quatre derniers siècles.

Il est donc urgent de reconnaître que je n'ai pas été très juste avec les USA. Malgré une inculture crasse et profonde, malgré un manque d'humilité quasi français, malgré un matérialisme incroyablement puéril et superficiel, malgré un sens des valeurs discutable et un libre arbitre fantôme, ce pays est à l'origine de quelques unes des plus belles envolées musicales qu'il m'ait été donne d'entendre.

Mais pourquoi donc ?

Et ben parce que.
Parce qu'ici, la spiritualité est partout, parce que le cartésianisme français dans un environnement pareil parait presque discutable.
Lorsque cette spiritualité se défait des carcans religieux, lorsqu'elle s'exprime nue et sincère, on touche au grandiose, on se sent mesquin, on se fait l'impression d'être un de ces pauvres connards de la
zététique mes couilles, un pauv' prof de math de banlieue qui brandit son "scepticisme" comme son unique fierté.
Quand la spiritualité s'exprime dans l'art, entièrement et sans artifices, que faire ?
S'incliner.
Dégage pauv' prof de math, dégage scepticisme, dégage empirisme, dégage rationnel.

Si il y avait besoin, la preuve est là, elle est dans l'oeuvre coltranienne, les cons ne sont pas forcement ceux que l'on croit.
La preuve de quoi déjà ? Pas la preuve qu'un évangéliste fondamentaliste vaille mieux qu'un prof de math, mais celle  qu'une écoute attentive de soi et de ce qui nous entoure, qu'une ouverture sur le divin, grandissent l'homme plus efficacement qu'un rationalisme certes séduisant, mais qui a ses limites.

Enfin bon, tout
ça c'est bien beau, mais ça passe quand même largement au dessus de la tête du ricain de base qui ignore jusqu'a ses propres richesses. Sont cons ces ricains.





Publié dans Arts et cultures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kikikentucky 25/08/2008 06:52

Ma femme et mes gosses sont ricains, du coup je pense qu'on comprend le second degre...Et y'en a quelques un dont je prend meme plaisir a lire les trop rares billets ;)

Alison 25/08/2008 06:11

"Sont cons ces ricains." J'ai envie de dire haut et fort que NON, c'est pas le cas...mais j'ai peur que t'as raison.