Toby Keith - Part II

Publié le par kikikentucky




Bon, en fidèles lecteurs que vous êtes, vous vous souvenez de Toby Keith, right ?
J'vous refait pas l'topo, z'avez qu'à lire, et puis, ça vous donnera l'occasion de (re)écouter "I love this bar", tube hilarant, entraînant, voire envoûtant (pas vrai grandeb ?).

Si je reparle de cette baudruche aujourd'hui, c'est que sous des airs de débile léger au look ... euh ... ben voyez quoi, oui, sous ses airs pathetico-rigolo, ce cowboy de mes deux est quand même multi-millionnaire, et que, ça doit cacher quelque chose.

Eh ben c'est pas joli joli.

Si vous avez mieux que de la merde entre les oreilles, la chanson jointe à cet article va rapidement vous coller une gerbe de tous les diables. Poncif musical sirupeux et martial, geignard et viril, "American soldier" est un succès énorme et une soupe mélodique indigeste.
Si en plus vous comprenez l'anglais, il vous faudra certainement un lavage d'estomac avant la fin de cette torture auditive.

Voyez-vous, en temps de paix, cette chanson n'aurait été rien de plus qu'un coup marketing visant les instincts patriotiques de mes concitoyens et par là même, leur portefeuille. Mais en ces temps de guerre ou chaque famille américaine a l'un des siens sur un front ou l'autre, l'exploitation mercantile de "l'american soldier" est tout bonnement révoltante.

Certes, Toby se justifie en y allant chanter (au front), mais bon ... Les dividendes colossaux perçus sur la vente du disque vont pas dans les poches des soldats ou de leur famille, mais dans celles bien grasses de toby et de la chaîne de l'industrie discographique.

La romantisation de la guerre, le refus d'y voir une pure boucherie dégoûtante, est un phénomène étrange. Grâce à Toby et à de nombreux autres médias, les américains pensent à la guerre comme à un concept et non comme à une réalité.
Cette avalanche de bons sentiments pépères désincarnent la guerre pour l'habiller d'une sainte grandiloquence toute neuneu.

Pour avoir parlé à quelques vétérans revenus d'irak, le conflit n'a que peu de rapport avec la chemise de Toby, c'est sale, dégueulasse et ça pue la mort, alors la peindre au public américain à grands coups de ballades country sirupo-romantico-virile, c'est carrément odieux. Toby participe à promouvoir une guerre inique en la propulsant "mission divine", je le préférais promoteur de bistrots.

Enfin bon, la désinformation, la propagande, et la moutonnerie stupide avec laquelle elles sont acceptées, je commence a m'y faire, mais avouez que ça donne une bien piètre image de ce qui est censé être une démocratie modèle.


Publié dans C'est un scandale !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jlm 16/07/2008 14:49

 c'est vrai qu'il a une bonne tête de vainqueur, celui là. si un jour j'organise un diner de con, je penserais à lui !

RX13 09/05/2008 14:35

lol

kikikentucky 08/05/2008 22:06

oops, excuse mon heresie camarade, j't'envoie l'adresse de ma sister by mail

RX13 08/05/2008 20:34

C un fanzine, c un objet, et c comme ça qu'il existe.T'as pas une adresse en France. Quand de la famille vient te voir, ils te font suivre le colis.

kikikentucky 08/05/2008 18:34

Kipsek, merci l'ami, reponse sur ton site.Dolce, toby est un concentre de cliches a deux balles, l'icone de la superficialite ricaine, un objet d'etude sociologique en puissance.